Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog du MARGOUILLAT

Journal de Bord volume 5 : Cap Vert

 

Repères Historiques : à venir

 

Dimanche 16: Départ de Dakar à 14h avec le 2ème groupe de bateau, le 1er étant parti ce matin à 8h. Il fait très chaud et humide 32°c, 95% d’humidité, vent F4/5 du NE. Notre VHF ne nous permet pas d’échanger avec les autres bateaux, dommage c’était bien sympa, de communiquer sur les conditions de navigation, sur les moyens et résultats de pêche. Nous reprenons le rythme des quarts, nuit couverte, halo sur la lune, mer agité, le vent forci dans la nuit, il faut s’accrocher pour dormir, nuit difficile. Le groupe chauffe et s’arrête, la prise d’eau est mal placé et dès que l’on gite la pompe n’est plus alimenté, aussi nous avons cramé la turbine. On met à l’eau l’aquagènerateur (hélice tractée) pour produire de l’électricité, mais on ne peut pas faire marcher le désalinasateur.

Lundi 17 : réveil avec un ciel laiteux, beaucoup d’humidité, visibilité très réduite. Françoise est barbouillée le premier jour, ça vat mieux maintenant grâce au Sturgeron (anti nausée Espagnole, conseil de Tonia). Dans la nuit la pièce métallique qui relie le hale-bas à la bôme casse, défaut de soudure.

Mardi 18 : vent force 4/5 de NE stable, mer toujours bien agité. 5 à 6 bateaux RIDS aux alentours. 14h l’ile de Boa Vista est en vue, 17h un poisson au bout de la ligne de traine, c’est un thon 4/5 kg, formidable, couleur magnifique dorée et bleue. Nuit plus calme quelques de moteurs, vent F2.

Mercredi 19 : Atmosphère toujours laiteuse, nous devinons la côte, l’ile de Sao Vicente, cela ressemble au Hoggar posé sur l’Atlantique, roche aride qui plonge dans l’océan des profondeurs de plus de 1000 m proche de la cote, mais aussi des dunes de sable. Nous retrouvons beaucoup plus de bateau du Rallye à l’approche du port de Mindelo. Arrivée dans la Marina toute neuve, mais encore sans équipement sanitaire, vers 15h en heure locale nous sommes maintenant à TU – 1h. Les femmes partent à la découverte des facilités de Mindelo, laverie, marché, sanitaire, resto…Les hommes rangent, réparent (remplacement de la turbine, démontage du hale-bas), nettoient le bateau (nous avons ramassé énormément de poussière à Dakar, de la latérite rouge.

Jeudi 20 : balade dans Mindelo, un monde entre l’Afrique et le Brésil, mais finalement plus proche de l’Amérique du sud la Morabezza, de la musique partout, la Morna, la fameuse Sodade de Cesoria Evora. Le soir appéro dans le bateau de Serge et Siao, un Cigale 16, nous sommes 14 à bord. Puis dîner en ville, club Nautico, ambiance chaude avec un orchestre et des chanteurs qui passent de bar en bar, mélange de population et de couches sociales incroyable.

Vendredi 22 : briefing d’information sur les possibilités locales. Déjeuner à l’alliance Française, sympa comme à Dakar, cadre ombragé très agréable, bonne cuisine locale simple, et bon marché. Nous commençons à organiser le programme de ces deux semaines dans l’archipelle.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

anne catherine 21/11/2008 23:16

c'est super de vous suivre dans votre aventure entre terre et mer. Bavo pour la peche mais si je cmprends bien les eaux du bassin sont plus calmes et permettent de meilleures nuits!
E faisant ledécompte on se demande quand vous finirez par vouloir traverser l'océan pour etre parmi nous à Noël!!
En voyant rançoise en photo dans les rues du village devant les étales nous nous demandons si tu fais le plein de tissus, en complétant le tout par quelques croquis pour les nouvelles tenues des petites filles.
Ce soir nous avons un vent force 7 à 8 mais nous sommes dans un lit douillet et qui ne bouge pas!!
Pensons bien à vous régulièrement dans votre aventure. Bizoux des Grassois.
Anne Catherine et David

Thierry de la part de Jean Estienne 21/11/2008 18:39

Je viens de consulter votre joournal de bord sur votre blog Margouillat.
J’ai été particulièrement intéressé par le volume 4 décrivant Dakar et le Saloum, tout cela m’a rappelé mon séjour avec ton père, lui sur l’Air France IV moi sur l’Air France I. Natuellement tout a bien changé depuis cette époque et la ville est devenue salle et les marchands sénégalais insistants. J’avais déjà constaté ces changements lors d’un voyage avec la Chambre de Commerce Franco-Arabe, il ya environ 15 ans.
Je pense que vous étiez mouillés à l’Anse Bernard où doit de trouver le Sofitel, qu’il y ait eu des rouleaux cela ne m’étonne pas car vous étiez probablement à la période des “tornades”, l’alizé du NE n’étant pas encore établi.
Mon cuisinier sénégalais Fatalarma nous faisait souvent du “Thiof “.
J’ai noté votre visite à Gorée où j’allais souvent avec la vedette que je commandais après avoir quitter l’Air France I.
Je pense que le prt de Soumbédianne dont vous parlez sont les plages de Yoff ou de Ngor, vue le nombre de pirogues sur la plage et l’heure de retour de pêche.
L’entrée du Siné Saloum que vous décrivez m’a permis de me souvenir d’un français qui y exploitait du “titane” et qui m’invitait à diner pour déguster des huitres sur branches de palétuviers. Pendant le diner nous étions envahis de moustiques qui ne cessaient leur attaque que sur la vedette mouillée dans la rivière.
En tout cas merci de m’avoir fait revivre ces souvenirs.
J’ai essayer en vain de me connecter sur le site des iles du soleil pour avoir votre position à ce jour, mais je n’ai pas le mot de passe convenable.
Je vous souhaite de continuer tous les deux votre périple en attendant que vous soyez trop vieux, personnellement je ne pourrais plus entreprendre un tel voyage.
Brigitte se joint à moi pour vous embrasser et à bientôt à Paris pour Noël

Le blog du MARGOUILLAT

Le blog du Margouillat est édité par Françoise et Thierry pour leurs familles et leurs amis

HTML

HTML.....

Module 2

module...

Hébergé par Overblog