Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog du MARGOUILLAT

Journal de Bord volume 7 : Cap Vert - Sao Vicente & Sao Santao

 

Vendredi 28 : départ pour l’ile de Sao Santao par le ferry de 7h45. Porto Novo est à une heure de ferry, Adelino le conducteur d’aluger (minibus) nous attend avec une pancarte « Thierry ». Nous traversons en allant vers la côte au vent, col à 1500 m, paysage de terre sèche, comme dans toutes ces iles la route est pavée en basalte, vue magnifique sur les iles de Sao Vicente, Sao Nicolau et Santa Luzia. Arrivé au col, le paysage change complètement végétation fournie, arbres, nous prenons une route de crête pour aller au Pico da Cruz, petit village très pauvre, malgré une richesse apparente des cultures, mais, haricot, manguier, papayer. Il semblerait que les paysans ne sont pas propriétaire et ce sont de petits lopins de terre. Route impressionnante très étroite avec des a pics de chaque coté. Nous faisons une partie de la route à pieds, ce qui permet de mieux approcher les Cap Verdiens et de prendre de bonnes photos. Arrêt sur le volcan de forme parfaite Cova do Paul. Ensuite descente vertigineuse sur l’autre côte vers Ribiera Grande, vue grandiose sur les vallées verdoyante, des petites maisons accrochées dans la montagne, des cultures, c’est vraiment bien différent des autres iles. Déjeuner sur la côte à Ponta Do Sol, chez Ba un sénégalais, menu poisson comme toujours, Thon (Atum), Serra, Mérou (Garoupa). Départ pour Paul, route côtière, au nord est de l’ile. C’est la région de la canne à sucre où on fait le meilleur grogue (rhum local) qui sert de base au punche (on y ajoute de la mélasse, sucre de canne), ou on fait de la Caipirinha avec de des maracujas. Visite d’une « trapiche » fabriquant de grogue, très belle maison coloniale, au milieu de la cour des vaches, cochons, volailles autour du pressoir et de l’alambique. Nous repartons dans une vallée très encaissée, route en très mauvais états, piste et pavé, vers Passagem. Vallée de la canne à sucre et en haut du café. Redescente sur la côte, Paul Ribiera et nouvel vallée profonde pour aller dans notre maison d’hôtes, Martine et Norbert Duthoin à Boca de Coruja. Un couple de français retraité très sympathiques et passionnant, établi ici depuis 4 ans. Norbert est un passionné de botanique, il a créé un jardin exotique étonnant. C’est pour nous marin, un luxe fantastique de dormir dans de telles conditions de confort.

Samedi 29 : départ 9h pour la vallée en altitude de Horta Da Garça, paysage grandiose, point de vue à l’infini de la route escarpée, à la limite du carrossable. Le soleil plonge dans ses vallées et donnent aux roches et a la végétation une multitude de couleurs de terre et de verdure. Arrêt dans la maison d’Adelino, sa femme nous fait manger le plat traditionnel la cachupa (ragout de maïs divers haricots, porc et poisson) arrosé de grogue, pas évident à 1àh du matin. Redescente dans une sorte d’oued jusqu’ Cruzina da Garça sur la côte nord ouest. MC malheureusement et mal foutu, grippe ou dingue, elle rentre avec Adelino chez notre logeuse de Ponta do Sol, Luisette. Avec JJ nous partons pour une randonnée de 4h jusqu'à Ponta Do Sol, c’est un chemin en corniche, fait avec les pierres locales, pierre de basalte ou galet, on monte et on descend dans les vallées qui coupent ces falaises.

Dimanche 30 : Retour le lendemain après-midi avec un aluger collectif sur Porto Novo pour prendre le ferry. Nous retrouvons la vie de ponton, les 26 bateaux du rallye sont sur le même ponton, on circule d’un bateau à l’autre, pot et dîner chez les uns chez les autres, vie sociale intense, échange de bons conseils, bonnes pratiques et expériences de navigation, beaucoup d’entraide.

Lundi 1er décembre: réunion d’information pour la traversé, conseil pour la route à suivre pour faire ces 2000 miles sur Salvador de Bahia. La zone intertropicale de convergence (ZIC) se situe entre le 5° et le 8° nord et s’étend sur 100 à 400 miles, elle devrait être plus étroite entre le 26° et 28° ouest, c’est le pot au noir. Dans cette zone instable, avec évolution très rapide, le vent varie en direction et vitesse de 0 à 40 nœuds dans les grains. La recommandation est de couper plein sud la ZIC au 25°W et de reprendre une route SSW dès que l’on touche les alizés du SE. Sur cette route il n’y pratiquement pas de cargos, nous les retrouverons sur les côtes Brésilienne. Les départs sont échelonnés sur 3 groupes, nous partirons dans le 2ème mercredi 3 à 16h. Nous devrions atteindre la baie de tous les Saints vers le 17 décembre.

Mardi 2 : Préparation et nettoyage du bateau, dernier ravitaillement, préparation de plats. Beaucoup d’agitation sur le ponton, discussions techniques et de navigation entre les skippers, on ressent un peu d’angoisse aussi…quelques malades. Nos amis François et Catherine doivent laisser leur bateau à Mindelo, ils prennent l’avion ce matin, problème aux yeux nécessitant une intervention, nous espérons qu’ils pourront nous rejoindre au Brésil.






Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Le blog du MARGOUILLAT

Le blog du Margouillat est édité par Françoise et Thierry pour leurs familles et leurs amis

HTML

HTML.....

Module 2

module...

Hébergé par Overblog